Parole de nageur·se #6 – partir loin pour faire le point

  • Parole de nageur·se #6 - partir loin pour faire le point
  • Parole de nageur·se #6 - partir loin pour faire le point

Un jour, sur le compte instagram du projet, j’ai posé la question aux nageur·ses sur leur rapport avec la pause professionnelle. Sans grande surprise, la majorité des personnes répondantes en avaient peur. Parmi les rares personnes m’ayant répondu qu’iels étaient à l’aise avec ce concept de flou, j’ai reçu ce témoignage 👇

« Me concernant ça m’a toujours fait peur. 

Puis, après un burn out, une dépression et une rupture amoureuse en 1 an.. Je me suis dit que j’avais besoin de faire une pause sur tous les plans pour me retrouver, savoir ce que je veux vraiment. 

Alors maintenant je suis en voyage. Ça fait très cliché mais je pense que j’avais besoin de voir autre chose. Et 3 jours avant mon départ, alors que je me disais que je faisais une connerie de partir comme ça, j’ai perdu un·e ami·e d’un accident de la route. J’ai décalé mon départ suite à cette nouvelle… 

Ça m’a fait d’autant plus réfléchir sur le sens de notre existence ici, et finalement j’en suis venu·e à la conclusion que y’a pas de but pro ou matériel à atteindre, que c’est la société capitaliste qui te fait penser la réussite de cette façon, et que le plus important c’est de prendre soin de soi et si une pause est nécessaire alors faut le faire. 

Je sais bien aussi que c’est un luxe qui est pas donné à tous de faire une pause

C’est ultra vicieux parce que finalement on s’attache à un certain “confort” qui nous tient à ce système capitaliste… 

Certain·es pètent des plombs, d’autres restent dedans par peur de perdre ce confort, peur du jugement des autres… Et en même temps cette question de sortir de ce système est offerte à peu de gens… Quand tu galères à te nourrir, à élever tes enfants etc tu peux pas te permettre ce genre de réflexion… »


👋 Tu te poses des questions sur ta relation au changement et la direction que prend ta vie pro/perso ? Je t’invite à aller faire un tour du côté du programme La Culbute pour te poser avant de plonger !


En lisant cet·te athlète, je me suis reprochée sur la notion de privilège. Avoir le temps – et se sentir légitime à le prendre – de s’nterroger sur le sens de la vie et le mettre en action font partie des privilèges dont on a pas forcément conscience lorsqu’on se sent paumé·e. C’est le concept même de « voir midi à sa porte de vestiaire ». Moi-même, j’ai mis/je mets du temps à intégrer cet aspect. Mais, le sens n’est finalement que la dernière étape de la fameuse pyramide de Maslow… Tout comme penser la décroissance, le slow living et parler d’épanouissement.

En revanche je suis persuadée que nous outiller et planter des graines d’introspection seraient d’une grande aide lors de nos études, et ce, quelque soient notre filière / trajectoire de vie / aspirations.

On parle justement de tout cela avec Anaïs de So Many Ways dans cet épisode du podcast Plouf 🏊‍♀️

🐟 MERCI encore pour ce témoignage ! D’ailleurs, si tu souhaites aussi partager ton parcours / tes questionnements je t’invite à m’envoyer un email à hello@thewhy.xyz ou un petit MP sur insta

See you soon les pieds dans l’eau 🐋


Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *